Need help with a word ? Try this :

The gadget spec URL could not be found
 

Invictus

by William Ernest Henley

Part of
Readings

  • Excerpt form wikipedia (here full in english) :
"Invictus" is a short Victorian poem by the English poet William Ernest Henley (1849–1903). At the age of 12, Henley contracted tuberculosis of the bone. A few years later, the disease progressed to his foot, and physicians announced that the only way to save his life was to amputate directly below the knee. It was amputated when he was 17. Stoicism inspired him to write this poem. Despite his disability, he survived with one foot intact and led an active life until his death at the age of 53.

The poem was written in 1875 in a book called Book of Verses.At the beginning it bore no title. The title "Invictus" (Latin for "unconquered") was put in the Oxford Book of English Verse by the editor.

The  poem has a deep influence, it was quoted in many works of art, in movies and TV programs.

Invictus acted as a very strong message to the South African Leader, Nelson Mandela. Mandela was so inspired by this poem that he wrote it on a piece of scratch paper and kept it in his prison cell while he was incarcerated for 27 years. The movie Invictus presented more information on Mandela's thoughts of Henley's poem, as the movie is based on his life. Mandela even admitted that he probably would not have made it through the long years in prison if it weren't for the words of this English poet. Mandela was eventually released and then elected as South Africa's first post-Apartheid president

  • Excerpt from wikipedia (ici complet en français) :
Invictus est un court poème de l'écrivain William Ernest Henley qui fut cité à de très nombreuses reprises dans la culture populaire et qui contribua à le rendre célèbre. C'est le poème préféré de Nelson Mandela. Il est notamment repris dans le film Invictus de Clint Eastwood.

Le titre latin signifie « invaincu, dont on ne triomphe pas, invincible » et se fonde sur la propre expérience de l'auteur puisque ce poème fut écrit en 1875 sur son lit d'hôpital, suite à son amputation du pied. William Henley disait lui-même que ce poème était une démonstration de sa résistance à la douleur consécutive à son amputation.

Lorsque le texte est écrit, William Henley a vingt-cinq ans. Il survivra à son opération et vivra avec un seul pied jusqu'à l'âge de cinquante-trois ans. Ce poème est publié pour la première fois en 1888 dans un recueil d'Henley, au sein d'une série de quatre textes sur la vie et la mort. À l’origine, ce poème ne possédait pas de titre, celui-ci fut ajouté par l'éditeur en 1900.


 "Invictus" by William Henley
 "Invictus" tel que cité dans le film éponyme.

Out of the night that covers me,
Black as the pit from pole to pole,
I thank whatever gods may be
For my unconquerable soul.

In the fell clutch of circumstance
I have not winced nor cried aloud.
Under the bludgeonings of chance
My head is bloody, but unbowed.

Beyond this place of wrath and tears
Looms but the Horror of the shade,
And yet the menace of the years
Finds and shall find me unafraid.

It matters not how strait the gate,
How charged with punishments the scroll,
I am the master of my fate:
I am the captain of my soul.


 

Dans les ténèbres qui m’enserrent,
Noires comme un puits où l’on se noie,
Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient,
Pour mon âme invincible et fière,

Dans de cruelles circonstances,
Je n’ai ni gémi ni pleuré,
Meurtri par cette existence,
Je suis debout bien que blessé,

En ce lieu de colère et de pleurs,
Se profile l’ombre de la mort,
Et je ne sais ce que me réserve le sort,
Mais je suis et je resterai sans peur,

Aussi étroit soit le chemin,
Nombreux les châtiments infâmes,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme.

The author of the article "Invictus" in wikipedia.fr proposes his own translation, which is  well done (In the page, click on "autres versions", "dérouler" to the right) :


 "Invictus" by William Henley
 "Invictus" by the author of the French article
 in wikipedia

Out of the night that covers me,
Black as the pit from pole to pole,
I thank whatever gods may be
For my unconquerable soul.

In the fell clutch of circumstance
I have not winced nor cried aloud.
Under the bludgeonings of chance
My head is bloody, but unbowed.

Beyond this place of wrath and tears
Looms but the Horror of the shade,
And yet the menace of the years
Finds and shall find me unafraid.

It matters not how strait the gate,
How charged with punishments the scroll,
I am the master of my fate:
I am the captain of my soul.


 

Dans la nuit qui m'étreint,
Noire comme un puits sans fin,
Je bénis quelque dieu improbable
Pour mon âme indomptable.

De l'engrenage de la destinée,
Je ne me suis plaint, ni n'ai pleuré.
Sous les coups répétés du sort,
Mon esprit, en sang, reste fort.

Par delà la colère et la douleur
Surgit la crainte du néant.
Et pourtant, la menace des ans
Me trouve et me trouvera sans peur.

Peu importe l'étroitesse du chemin,
Et que la peine soit infâme,
Je suis le maître de mon destin,
Le capitaine de mon âme.

At last, for those who are interested in the problems of poem translation, I recommend this exercise :
Take the original version of "Invictus" in English, and write your own version in French.
Then compare it with the two preceding versions, and with these three more versions taken from the same article in wikipedia. Which one of the five versions yours is the closest to ?  Which one do you like best ?

 Dans la nuit qui m'environne,
Dans les ténèbres qui m'enserrent,
Je loue les dieux qui me donnent
Une âme, à la fois noble et fière.

Prisonnier de ma situation,
Je ne veux pas me rebeller.
Meurtri par les tribulations,
Je suis debout bien que blessé.

En ce lieu d'opprobres et de pleurs,
Je ne vois qu'horreur et ombres
Les années s'annoncent sombres
Mais je ne connaîtrai pas la peur.

Aussi étroit soit le chemin,
Bien qu'on m'accuse, qu'on me blâme,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme.


 Hors de la nuit qui me recouvre,
Noire comme un puits d'un pôle à l'autre,
Je remercie les dieux, quoi qu'ils puissent être
Pour mon âme indomptable.

Tombé dans l'étreinte des circonstances

Je n'ai pas gémi ni pleuré à voix haute.
Sous les coups de la fortune
Ma tête est ensanglantée, mais redressée.

Au-delà de ce monde de colère et de pleurs

Ne plane que l'Horreur de l'ombre.
Et pourtant la menace du temps
Me trouve et me trouvera, sans peur.

Peu importe l'étroitesse de la porte,

Le nombre des punitions sur le parchemin,
Je suis le maître de mon destin :
Je suis le capitaine de mon âme.
 Depuis l'obscurité qui m'envahit,
Noire comme le royaume de l'enfer,
Je remercie les dieux quels qu'ils soient
Pour mon âme indomptable.

Dans l'étreinte féroce des circonstances

Je n'ai ni bronché ni pleuré.
Sous les coups de l'adversité
Mon esprit est ensanglanté mais inflexible.

Au-delà de ce monde de colère et de larmes

Ne se profile que l'horreur de la nuit,
Et pourtant face à la grande menace
Je me trouve et je reste sans peur.


Peu importe combien le voyage sera dur,
Et combien la liste des châtiments sera lourde,
Je suis le maître de mon destin :
Je suis le capitaine de mon âme.

The poem read in English :



The poem read in French




If you have any comments (suggestions, questions...), please use the block below.
Thank you !

Comments